Renart . . . le renard

 

Le Roman de Renart est une création du Totem Théâtre présentée à Saint Dié des Vosges la première fois en mars 2002

Spectacle pour adultes et/ou adolescents à partir de 12 ans

durée: 1h30 pour tout public ou 1h en temps scolaire

Ecriture, jeu et accordéon chant: Olivier Clarté

 

Vidéo : Début du spectacle, extrait des marchands de poissons (1 minute)

 

Vidéo : La pêche à la queue (13 minutes)

 

       
 

Article DNA

 

 

Olivier Clarté dépoussière le Roman de Renart

 
 

Orbey

Théâtre au Cercle.

 

  Avec son talent d’homme de théâtre,
 Le conteur Olivier Clarté a mis en
 relief le Roman de Renart mardi soir
 au Cercle à Orbey dans une mise en
 scène dépouillée mais suffisamment
 loquace pour assurer le dépaysement
 voulu ...

 

 

<><><>

Mail Avril 2013

Sachez tout d’abord que toute l’équipe de français a trouvé votre spectacle de qualité. Nous vous remercions pour cette remarquable prestation. Nous avons été particulièrement impressionnés par les prouesses réalisées par UN seul comédien : magnifique !

Je vous transmets le nombre d’élèves présents: 164 pour que vous puissiez envoyer la facture au collège.

C S professeure de français.

<><><>

Roost-Warendin

Cher monsieur Renart,

Nous avons passé hier un agréable moment en votre compagnie et avons bien ri. Nous avons particulièrement aimé votre sens de l’humour.

Nos moments préférés : quand la poule Alessio a pondu un œuf, quand vous faisiez de l’air avec votre accordéon, quand vous avez interprété « le corbeau et le renard » en argot, quand vous faisiez des anachronismes dans « Renart et les anguilles », quand vous avez fait apparaître un serpent !!!
Nous avons aussi découvert un instrument de musique du Moyen Age : la guimbarde.
Extrait spectacle ; la guimbarde

Pour vous remercier, nous vous offrons ces poèmes… Les élèves de la 5èmeF et leur professeur de français.

 

 

Rires d’enfants sont au rendez-vous grâce à votre humour - En votre compagnie, les amusements sont là - Nos regards dirigés vers vous, nos oreilles écoutant votre voix. - Allez, il faut avouer que vous êtes un sacré comédien - Rien ne nous empêche de rigoler en vous écoutant - Toutes vos blagues, toutes vos histoires sont marrantes ! Benjamin
 
Rapide comme l’éclair, Egoïste avec Ysengrin, - Naïf… Mais non, ce n’est pas lui ! - Arrogant avec ses victimes, Rusé car c’est un renard, - Trompeur, il nous a fait rire. Océane

 

 

 

 

<><><>

 

LOUHANS

Le Roman de Renart revisité pour les élèves du Collège

120 élèves du collège de Louhans assistaient, mercredi matin, au théâtre, à une représentation du Roman de Renart, qui fait partie de l'enseignement des classes de 5e

Ce conte regroupant 28 histoires était transmis autrefois oralement par des troubadours, et des moines l' ont transcrit pour éviter qu' il ne se perde car, chacun de ces récits se terminant par une morale, ils y voyaient un intérêt pédagogique. Olivier Clarté, de la Compagnie Totem à Colmar, les a réécrits et modernisés en y faisant apparaître des éléments contemporains, notamment le goudron ou le kebab, tout en conservant des tournures du Moyen Âge.  

Il reprend différents chapitres pour un spectacle qu' il présente seul en scène, costumé en moine, pendant une heure, en faisant participer les enfants. Élisabeth Monnot (CLP)

Un spectacle d'une heure qui, au-delà du côté scolaire, entraîne les jeunes dans des écrits du XII e siècle remis au goût du jour.  Photo E. M. (CLP)

Pour en savoir plus : rendez-vous sur le site http://ttc68.com

 

<><><>

 

Le Roman de Renart , véritable feuilleton médiéval prend forme aux XII et XIII siècles

Le Roman de Renart est issu de l'imagination des trouvères, puis des copistes.

Le Roman de Renart met en scène des animaux et critique indirectement la société.

Le Roman de Renart est composé de diffèrents récits qu'on nomme "branches".

Le Roman de Renart : spectacle pour adultes ou adolescents d'un comédien du totem théâtre.

Le Roman de Renart : spectacle programmé jusqu'à quatre ou cinq fois, d'une année sur l'autre, par de nombreux organisateurs.

 

<><><>

 

Compte rendu des deux représentations à Gérarmer. critique de Tony Jacquot, journal l'Echo des Vosges.

 

LE MONDE CULTUREL

Il y avait de quoi en faire un roman ... de Renart

 

Celui là est un drôle de bonhomme; et ça tombe bien puisque son métier, c'est justement de se fondre dans la peau de drôles de personnages. Il y a quelques années, Olivier Clarté de la troupe du Totem Théâtre de Colmar, installée à Orbey, cela va de soi, était déjà venu ravir les Gérômois avec un spectacle revisité avec brio sur le grand Jules Verne.

Car visiblement , son truc à lui, c'est de faire en sorte que chacun puisse agréablement siroter les grands classiques de la littérature; ces derniers qui, avant leur passage dans l'esprit fécond du comédien, ont parfois la fâcheuse tendance à rester coincés en travers de la gorge, et en particulier celle des plus jeunes. Non, Olivier Clarté y tient, tout le monde a bien le droit d'en profiter.

tête renard
   
Et les tours de force théâtraux s'enchaînent... En témoigne son "incursion" originale dans le fameux Roman de Renart, cette succession de récits médiévaux contés par les troubadours il y a des siècles. Indémodable, universel, ce feuilleton particulier a pu se faufiler jusqu'à nous grâce à des moines qui, aux XII° et XIII° siècles ont eu la bonne idée de le retranscrire par écrit.

Le grand "Zapping"

On pensera donc à bien les remercier; tout comme l'ami Olivier venu récemment en Perle des Vosges, invité par la médiathèque du Tilleul, afin de présenter sa romanesque ruse de Renart des planches. Car le comédien tient à le souligner, il n'est pas un conteur mais un acteur; il joue, s'imprègne, interéagit avec son public.

Et il le fait fichtrement bien le bougre !

Campé dans son costume de moine fantaisiste, seul en scène avec ses lorgnons posés sur le nez, Monsieur Clarté captive, rallie les suffrages. Des lorgnons ? Au début du Moyen-Age ?

Diantre quel anachronisme ! Et justement l'homme en joue de long en large: sonnette électrique médiévale, chaussée bitumée... Il joue sur les mots avec les mots.

Les branches du Roman se déclinent , s'entrechoquent avec les fameux "zappings" auquel le comédien tient particulièrement.

" Ces décrochages n'ont rien à voir avec l'histoire mais permettent justement aux spectateurs de rester concentrés sur le spectacle, de ne pas faire leur propre zapping personnel tristement égoïste "

 

Rester fidèle au récit originel

Pas question toutefois de faire du Roman de Renart un fatras insalubre de paroles, Olivier Clarté reste respectueux des récits originaux... Le plus qu'il apporte, c'est qu'ils sont désormais cuisinés de telle sorte que tout le monde peut en savourer la substance. Et cette fois les plus jeunes ne sont plus en reste. Les collégiens qui rappelons le, ont les péripéties de ce fameux goupil inscrites à leur programme de 5°, avaient été conviés avant le public adulte à assister à la prestation.

Ces deux publics ont appréciés ce one man show mélangeant les genres, les époques, les vocabulaires; c'est interactif, hilarant, étonnant tout à la fois.

On aime, on en redemande. Pas de doute, ce comédien est bien rusé... Comme le Renart.

 

<><><>

 

Mail Grand Lemps

Bonjour monsieur,

Je voulais vous dire que c'était super votre spectacle que vous avez fait au collège Liers et Lemps! J'ai adoré! Surtout votre dernier morceau de musique!
C'était très rigolo! On y avait tous crû à l'histoire du serpent!

Bravo vous êtes vraiment très doué! Je sais pas si vous voyez qui c'est qui vous écrit, mais bon... ( c'est la fille qui vous à demandé si vous étiez Alsacien... Parce qu'elle connait bien l'Alsace...)

Bon courage pour la suite! Une élève de 5°

<><><>

Compte rendu : représentation à Strasbourg, rédigé par Guillaume, élève de 5°

Ce qui m'a plu dans le spectacle , c'est la joie et la bonne humeur de l'acteur. Il a modifié le texte pour que nous le comprenions mieux en parlant le verlan et l'argot.

Ce qui m'a déplu, c'est que l'acteur a dit qu'il y avait des traces de pneu dans le goudron au moyen-âge et qu'il ne chante pas très bien.
Ce que j'ai adoré, c'est le déguisement de l'acteur avec ses petites lunettes moines, il était trop drôle.

Conclusion: Ce spectacle est drôle et je le conseille aux amateurs de rigolade.

 

<><><>

 

Succès pour le Roman de Renart au collège

Prés de 230 élèves ont pu assister à la représentation théâtrale du 29 Mai donnée par le Totem Théâtre de Colmar.

Ces histoires qui ont été écrites au XII et XIII siècle sont toujours d'actualité et également au programme de littérature pour le niveau des classes de cinquièmes .

Elles montrent à travers des personnages d'animaux tels que le renard, le loup, l'ours, le lion et bien d'autres encore, tous les travers de la société et des comportements humains.

Les jeunes spectateurs étaient littéralement suspendus au texte que leur délivrait Olivier clarté, le seul comédien de cette représentation scolaire.

Fascination , mais aussi humour étaient les mots d'ordre de cette prestation, le public a même été sollicité à plusieurs reprises pour donner la réplique à l'acteur.

Et plusieurs élèves se sont donc retrouvés catapultés sur la scène à interpréter l'une ou l'autre des 4 branches ou histoires de ce spectacle.

Au final, ils ont eu droit à une part bien méritée des applaudissements.

Et , cerise sur le gâteau, le public a pu poser à Olivier Clarté des questions sur le spectacle ou même le métier d'acteur.

Que ce soit au niveau pédagogique ou artistique , cette manifestation a séduit le public des adolescents , mais aussi celui des enseignants.

 

Si vous désirez plus de renseignements, vous pouvez visiter le site de la compagnie à l'adresse internet

http://ttc68.com

<><><>

 

"Il est beaucoup trop bon le mec"

Article Liberté de l'Est

Véritable feuilleton médiéval, le Roman de Renart est une oeuvre indémodable, si peu qu'elle soit réécrite comme vient de le faire le comédien déodatien Olivier Clarté, présent sur la scène du KAFE, mercredi et vendredi.

En quatre représentations, il a pu rencontrer trois publics très différents : des jeunes des deux centres sociaux de la ville tout d'abord, puis le soir des adultes venus peu nombreux, et des collégiens vendredi matin.

"Il est beaucoup trop bon le mec", commentait un adolescent du quartier Souhait, plié de rire sur sa chaise en suivant les péripéties du comédien passé maître dans l'art de jouer sur les mots qu'il a actualisés sans que les spectateurs fassent toujours le rapprochement avec la réalité de l'époque. Une époque qui n'était pas celle des routes couvertes de macadam, des sandwiches dévorés sur le pouce, des sonnettes, du Munster, etc...

Le spectacle que l'on pouvait penser banal s'est en fait transformé en une grande partie de rire grâce à l'imagination débordante de l'auteur compositeur et musicien.

Sans rien perdre de son texte et de l'histoire du roman telle qu'elle a traversé les siècles, il a sauté allégrement d'une époque à l'autre juxtaposant des tableaux illustrant l'aventure des marchands de poissons, la rencontre avec Tiécelin, le corbeau (du Corbeau et du Renard), avec le loup, et les poules d'Inde, etc...

Sa gestuelle infatigable a tenu en haleine le jeune auditoire sollicité par le comédien .

 

<><><>

- Scène 1. Branche: LES MARCHANDS DE POISSONS

1) Renart le héros sympathique et tout. 2) Le 1° marchand pas très observateur. 3) Le 2° marchand très passionné par son métier, un Euro, c'est un Euro.

 

- Scène 2. Branche: LA PECHE A L'ETANG

4) Le 1° renardeau. 5) Le 2° renardeau. 6) Hermeline la femme de Renart. 7) Ysengrin le loup, cousin un peu bête de Renart. 8) Les chasseurs (sans commentaire). 9) Les chiens des chasseurs (idem).

 

- Scène 3. Branche: TIECELIN ET LE MUNSTER

10) Tiécelin le corbeau vaniteux. 11) Le Fromage de Munster.

 

- Scène 4. Branche: LE SOUPIRAIL

12) Bernadette la bonne du curé. 13) Le curé. 14) Le jardinier costaud.

 

- Scène 5. Branche: LE PUITS

15) Dame Genevièvre la poule cancanière. 16) Dame Helwige la mère poule.

 

 

En représentation scolaire, le spectacle ne faisant qu'une heure de durée, seules les branches 1, 2 et 3 sont présentées.

Le spectacle est suivi ou non par un jeu Question/Réponse entre le public et le comédien. (durée d'environ 20 minutes)

 

<><><>

 

Renart le renard

Étymologie : nommé goupil Au Moyen Âge, nom qui vient du latin vulpecula petit-loup (vulpes), il ne devint Renart qu'après le célèbre roman et, selon Littré, Renart vient du germanique et signifie bon conseilleur alors que, pour une fois plus précis, Larousse écrit « du francique Ragin Hart Dur Conseil. »

Au Moyen Âge : Dans les fabliaux sa femme est Hermeline, terme générique pour petite hermine (cf. art. Blasons*), Hermelein en francique, ce serait donc &ldquole petit Hermès/ Hermöd: cela laisse rêveur et nous ramène à bon conseilleur !

Chez les Nordiques : le renard un animal qui semble manifester toutes les qualités et les défauts de Loki. Par ailleurs, La Renarde semble recouvrir une Dise/ Matrone du Rhin.

Chez les Grecs : Creuseur de terriers labyrinthiques, il guida Orphée aux enfers où il cherchait Euridyce. Bonne renommée qui venait sans doute d'être noyée par le Cataclysme boréen. Le renard était le totem de la ville grecque de Messène.

 

<><><>

 

- Renart: Vous êtes des poules d'Inde, c'est Christophe Colomb qui vous a ramené de ses voyages.

Gladys le dindon: Stupide animal, sot et inculte. Christophe Colomb n'a jamais trouvé une nouvelle route pour les Indes, il a découvert sans le faire exprès un continent. Nous sommes des dindons et nous venons des Amèriques.

 

- Le narrateur: Il dit qu'il a faim ! Il a faim le Renart, il a beau être malin, il a faim. Alors il regarde derrière chaque arbre pour voir si quelqu'un n'a pas oublier son sandwich... Mais personne n'a oublié son kébab... Et le Renart malin il a son estomac qui fait des culbutes et un salto avant dans son ventre.

 

- Dame Helwige la poule pondeuse: Tu ne toucheras pas à mes enfants !

Renart: Voyons madame la poule, on est tous le prédateur de quelqu'un et inversement, le prédaté d'un autre. C' est pareil pour tes oeufs.

 

- Renart: A propos du fromage de notre région, quel sans gêne tout de même que celui de manger sur une très trés haute branche, hors d'atteinte, un munster dérobé à l'un ou l'autre des fermiers des alentours. Ce stupide volatile aussi ridicule qu'insignifiant se gobergeait à l'envie.

 

<><><>

 

Compte rendu Val de Sare

rédigé par une classe de 5° du collège Val de Sare

 

Aux ruses de Renart se sont ajoutées

les ruses de l'artiste

Le comédien, Olivier Clarté, a su captiver ses jeunes spectateurs, n'hésitant pas à les impliquer en les faisant monter sur scène, ce qui, pour les plus timides, demandait un réel effort sur soi mais procurait aussi un sentiment de fierté au moment où ils regagnaient leur place sous les crépitements des applaudissements...

Tous ces comédiens d'un jour ont admirablement donné la réplique, voire joué avec gestes et intonation. Et même la sonnerie de la récréation, intégrée dans le spectacle comme l'appel téléphonique d'un parent, n'a pas réussi à rompre le charme.

La qualité de l'écoute prouve que le théâtre peut captiver les jeunes.

Les accessoires, simples : une chaise, deux projecteurs ; mais aussi détournés : un accordéon qui sert au bruitage et une guitare qui se transforme en rame, ont surpris et contribués aux rires.

L'emploi d'un langage parfois familier, les situations parfois anachroniques, comme la charrette des marchands de poissons qui se déplace sur l'asphalte de la nationale, ont actualisés le texte pour le plus grand plaisir des jeunes mais aussi des enseignants qui les accompagnaient.

C'est pourtant bien du Moyen âge dont il était question. Le costume du conteur, une cape à capuche pointue, des sandales, le rappel des différentes branches du texte et la chanson « c'est Renart le goupil, un rusé compère qui dérobe les poules » suffisaient à le rappeler.

Et c'est à regret que tous ont pris congé de « Olivier, sur la tête de ma mère » demandant déjà au professeur organisateur, Mme Nicolay, de pouvoir recommencer cette expérience.

 

<><><>

 

RENART est passé chez nous

http://www.college-sjbv.com

 

Théâtre/ Renart est passé par le collège de Valenciennes...

 

C'est avec beaucoup de plaisir que les élèves de 5ème et leurs professeurs ont assisté à une représentation du Roman deRenart pour illustrer cette oeuvre au programme, étudiée en français.

Le collège Saint Jean Baptiste a accueilli pour la 2ème année consécutive le comédien Olivier Clarté du Totem Théâtre de Colmar. Grâce à une adaptation originale et très animée dont il est l'auteur, l'acteur, seul sur scène, redonne vie au personnage deRenart à travers 4 branches (épisodes) judicieusement choisies.

M-A-L telles furent les premières lettres dessinées du doigt pour donner dès le début la parole au public : MALIN. Le mot est lancé, le spectacle peut commencer.

Catégorie : page accueil - Posté par Antoine

Des claquements de sabots retentissent, évoqués par le bruitage de noix de coco entrechoquées, et nous emmènent sur la nationale, eh oui ! O Clarté sait surprendre son auditoire. Curieux voyage dans le temps pour retrouver les deux marchands naïfs qui vont récupérer la « dépouille » de Renart qui gît sur leur chemin, sans doute victime d'une « circulation folle ».Ce dernier, convoité pour sa fourrure, est jeté au milieu des harengs et s'en rassasie. C'est avec un collier d'anguilles autour du cou qu'il regagnera son logis afin de régaler les siens.

Aux portes de Maupertuis, la demeure de Renart, apparaît Ysengrin le loup, affamé, qui cherche la « sonnette ». Point de sonnette au Moyen Age, bien sûr, c'est le mot « olifant »qui trouve sa place. Questions sur le mot utilisé par le comédien et explications données après échanges : « Le mot olifant vient du mot éléphant, car il désigne l'extrémité de la défense percée pour produire un appel sonore.

Ce mot n'apparaît guère dans la littérature médiévale, on le trouve dans la Chanson de Roland lorsque celui-ci corne de l'olifant pour rappeler l'armée de Charlemagne.

Renart, le perfide propose à Ysengrin de se remplir la panse de poissons et c'est au bord d'un lac poissonneux que nous les retrouvons.

Le loup claquant des dents, tremblant de froid, la queue prise dans la glace , finit victime du chasseur dont l'épée virevolte et lui tranche la queue.

Intermède musical pour retrouver, quelques secondes, par le miracle de l'accordéon « un souffle d'air pur » du Moyen Age, le public interloqué mais conquis par l'audace et l'habileté de l'interprète éclate de rire !

Un élève, comédien en herbe.

Le comédien choisit un élève pour jouer sur scène avec lui une nouvelle branche, celle de Tiécelin le corbeau, dupé par Renart. Qui ne connaît ce passage ! Repris par La Fontaine.

Amusement évident des camarades qui découvrent une version curieuse du corbeau et du renard en passant par le munster et le patois de sa région .

Deuxième intermède musical, avec une composition du comédien sur la malice de Renart. La mélodie nous ramène au temps des trouvères et résonne agréablement . Quatrième branche évoquée, Renart descend dans le puits pensant y retrouver Hermeline , sa femme, qu'il confond avec sa propre image sur l'eau. Ysengrin, naïf, prend la place de Renart, pensant se rendre au paradis. Jeu sur l'écho de sa voix « paradis..radis - radis - radis ».

 

 

L'intervention se clôt par un échange avec le comédien qui répond à leurs questions.

Pourquoi avez-vous choisi ce déguisement ?

-Tout d'abord, il ne s'agit pas d'un déguisement mais d'un costume. Le mot déguisement est utilisé pour le carnaval ; le mot costume est réservé au théâtre. J'ai choisi ce costume de moine pour rappeler que ce sont des moines qui sont à l'origine des branches du Roman de Renart.

Quels sont les avantages de votre métier ?

Comme tout métier, il a ses avantages et ses inconvénients, ni plus, ni moins. J'aime mon métier , il me permet de voyager et de tisser des liens avec les gens que je rencontre, ce soir, par exemple , je vais avec ma femme,chez des amis que je n'ai pas revu depuis 3 ans dans la région.

- Combien gagnez-vous par mois ?

- Je suis content que vous me posiez cette question et je suis fier de dire que je gagne le SMIC, c'est-à-dire environ 1200 euros par mois ce qui n'est pas facile dans ce métier de comédien. Quand on sait qu'il y a des gens qui gagnent 1000 fois plus, je trouve cela assez indécent et je suis fier de mon salaire.

Pourquoi jouez-vous seul ?

- Je joue seul pour des raisons financières, le spectacle vous a coûté 4 euros si nous étions à 2 sur scène, il vous aurait coûté 2 fois plus cher et votre établissement aurait reculé face au prix. Je joue habituellement devant plusieurs centaines d'élèves, il se trouve ici que la salle est trop petite et je donne plusieurs représentations sur la journée. Il est beaucoup plus agréable pour moi de jouer avec d'autres acteurs.

Pourquoi avez-vous choisi le Roman de Renart ?

- Il s'agit d'une oeuvre qui appartient à mon répertoire parmi une dizaine d'autres et elle a l'intérêt de figurer dans les programmes scolaires, ce qui me permet d'ntervenir dans les collèges.

Un grand merci à Olivier Clarté pour son one man show, il a fait fuser de gros éclats de rire, a su surprendre et entraîner, durant toute la durée de son spectacle, son auditoire aux côtés de Renart.

Merci pour son contact facile et sympathique avec les jeunes.

 

Article paru dans l'édition DNA

Sarre Union Wingen-sur-Moder / Spectacle

Un bien malin conteur [extrait]

« Génial, super, trop bien... », les qualificatifs élogieux n'ont pas manqué aux élèves du collège de Wingen pour saluer la performance d'Olivier Clarté, du Totem Théâtre de Colmar, venu leur présenter cinq branches du roman de Renart.

Rien ne laissait présager un tel succès : un seul acteur vêtu en manant d'un autre temps, pas le moindre élément de décor, un texte médiéval plutôt ardu... pourtant, la mayonnaise a pris : pendant près de deux heures, le comédien a suscité un bel intérêt et su acquérir à sa cause - celle d'un sournois Renart - des collégiens ravis !  Une belle spontanéité, des mimiques désopilantes et un contact direct avec les spectateurs dérident les plus blasés. Les histoires mettant en scène le rusé goupil, ...

<><><>

 

     

Totem Théâtre de Colmar

353 Les Jeunes Champs, 68370 Orbey, France

totem-theatre@wanadoo.fr

06 82 26 97 26 . . . 03 89 71 29 52

Index Navigation Accueil Plan

Actualités

Prix Spectacles